Faire du sport avec un tapis de course

course-sur-tapis

Il est parfois compliqué de sortir dehors. Des fois, la météo n’est pas clémente, d’autres fois, des handicaps personnels empêchent de sortir, comme l’angoisse sociale, ou la peur du regard de l’autre. Mais ce n’est pas pour autant qu’il faut se résigner, et ne pas faire de sport. En plus d’exercices simples au sol, tels que des pompes, des squats et des abdos, il est recommandé de s’exercer à la course, que ce soit pour le cardio ou pour vos jambes. Il existe toute sorte de tapis de course, adaptés à tous les profils et tous les lieux. Vous pouvez par exemple trouver des tapis de course inclinable et pliable, si votre appartement est trop petit pour avoir une pièce dédiée au sport. Personnellement, je cours presque quotidiennement sur mon tapis de course. Parfois juste 5 minutes pour me décrasser un petit peu, parfois une heure, voire plus, selon ma forme. Mais il ne faut pas s’efforcer à suivre un programme, surtout lorsque l’on débute. Il vaut mieux commencer à son rythme, et parfois, une simple marche sur son tapis de course peut être très bénéfique. Certaines personnes qui n’ont pas fait de sport depuis longtemps peuvent prendre peur et se dire que le fait de marcher plus de 10 minutes sur un tapis est un défi insurmontable.

marche-tapis-de-course

Débuter le sport avec son tapis de course

Bien que tous les profils soient différents, voici mon conseil pour vous améliorer, et garder, ou acquérir, une bonne condition physique. Le premier “entrainement” devrait être un test. Faites tourner la machine à son minimum pendant une minute, et augmentez la vitesse. Faites de même une fois de plus, et recommencez jusqu’à atteindre votre limite. À partir de cette limite on peut alors travailler. Je vous conseille de pratiquer 3 types d’exercices.

  1. La marche : pour commencer et terminer chaque entrainement. 5 minutes de marche pour commencer, afin de ne pas se claquer un muscle, et pour terminer, et déstresser votre organisme.
  2. La course : réglez la vitesse à 60% de la vitesse maximale que vous aviez fixé. Courez un temps donné, et essayé, au fil des jours et des semaines, d’augmenter cette durée. Si la course est dure pour vous, vous pouvez alterner entre course et marche, afin de s’accorder des temps de pause.
  3. Le sprint : facultatif, et qui sert plus de défouloir que de réel entrainement, cela peut être pratique pour transpirer un bon coup.

Essayez par la suite, quand vous vous sentez prêts, d’augmenter la vitesse petit à petit. Mais il est plus intéressant de courir longtemps que de courir vite.